Vitamine E : à quoi sert-elle et quand faut-il la prendre ?

Publié le : 13 juillet 202310 mins de lecture

La vitamine E est une vitamine liposoluble essentielle au fonctionnement de l’organisme en raison de son action antioxydante et de ses propriétés anti-inflammatoires, qui contribuent à améliorer le système immunitaire, la peau et les cheveux, ainsi qu’à prévenir des maladies telles que l’athérosclérose et la maladie d’Alzheimer.

Ce type de vitamine est absorbé dans l’organisme comme de la graisse, étant stocké dans le foie et le tissu adipeux pour être utilisé par l’organisme en cas de besoin.

La vitamine E peut être obtenue par l’alimentation, principalement à partir d’huiles végétales et de noix. Elle peut également être obtenue sous forme de compléments alimentaires dans les pharmacies, les magasins de produits diététiques ou les boutiques en ligne, et doit être prise sous les conseils d’un médecin ou d’un diététicien.

La principale fonction de la vitamine E dans l’organisme est de prévenir les dommages causés par les radicaux libres dans les cellules, ce qui lui confère plusieurs avantages pour la santé, dont les principaux sont les suivants :

1. Améliorer le système immunitaire

Un apport adéquat en vitamine E, en particulier chez les personnes âgées, contribue à améliorer le système immunitaire, car les radicaux libres peuvent altérer la réponse normale de l’organisme aux agents pathogènes.

En outre, certaines études indiquent que la supplémentation en vitamine E augmente la résistance aux infections, notamment au virus de la grippe.

2. Améliorer la santé de la peau et des cheveux

La vitamine E favorise l’intégrité de la peau et maintient les parois cellulaires, ce qui augmente la fermeté de la peau. Elle pourrait donc prévenir le vieillissement prématuré et l’apparition des rides, améliorer la cicatrisation et certaines affections cutanées, comme la dermatite atopique, par exemple. En outre, la vitamine E peut prévenir les dommages causés par les UV à la peau.

En outre, cette vitamine favorise également la santé des cheveux, car elle prend soin de l’intégrité des fibres et améliore apparemment la circulation sanguine du cuir chevelu, ce qui lui permet de pousser en bonne santé et de briller.

3. Prévenir les maladies neurologiques

La carence en vitamine E est liée à des changements dans le système nerveux central. C’est pourquoi certaines études cherchent à inclure des suppléments de cette vitamine pour prévenir et/ou traiter des maladies et des affections telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou le syndrome de Down.

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, il a été constaté que la vitamine E peut influencer les processus neurodégénératifs associés à cette affection. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour vérifier cette relation, car les résultats obtenus sont contradictoires.

4. Prévenir les maladies cardiovasculaires

L’apport en vitamine E peut diminuer la morbidité et la mortalité causées par les maladies cardiovasculaires. Selon certaines recherches, l’apport d’antioxydants tels que la vitamine E peut diminuer le stress oxydatif et l’inflammation dans l’organisme, ces facteurs étant associés à l’apparition de ce type de maladie.

En outre, la vitamine E aide à contrôler et à maintenir les niveaux de cholestérol dans le sang, ainsi qu’à diminuer l’agrégation plaquettaire et, par conséquent, le risque de thrombose.

5. Lutter contre l’infertilité

La consommation de vitamine E peut contribuer à améliorer la qualité du sperme en augmentant la mobilité des spermatozoïdes chez les hommes. Chez les femmes, les études ne sont pas concluantes.

6. Améliorer l’endurance et la force musculaire

Une supplémentation en vitamine E antioxydante peut avoir des effets bénéfiques contre les dommages oxydatifs des tissus induits par l’exercice, ce qui pourrait augmenter l’endurance et la force musculaire, ainsi qu’accélérer votre récupération après l’entraînement.

7. Aide au traitement de la stéatose hépatique

En raison de son action antioxydante et anti-inflammatoire, la supplémentation de fortes doses de vitamine E chez les personnes atteintes de stéatose hépatique non alcoolique permet apparemment de diminuer les taux d’enzymes hépatiques circulants dans le sang et certains autres facteurs indicatifs de lésions hépatiques, tels que la diminution de l’accumulation de graisse dans le foie et la fibrose.

Quels sont les aliments riches en vitamine E ?

Les aliments riches en vitamine E sont principalement les huiles végétales, comme l’huile de tournesol et l’huile d’olive, les fruits à coque, comme les noisettes, les amandes ou les cacahuètes, et les fruits, comme l’avocat et la papaye, par exemple.

Compléments en vitamine E

La consommation régulière d’aliments riches en vitamine E est en mesure de fournir la quantité quotidienne adéquate de ce nutriment. Toutefois, une supplémentation en vitamine E peut être recommandée par le médecin dans les situations suivantes :

  • Personnes présentant une malabsorption des graisses, comme cela peut être le cas après une chirurgie bariatrique, un syndrome du côlon irritable ou une pancréatite chronique, par exemple ;
  • Altérations génétiques des enzymes alpha-TTP ou de l’apolipoprotéine B, qui entraînent une grave carence en cette vitamine ;
  • Les nouveau-nés prématurés, car une carence en vitamine E peut provoquer une rétinopathie du prématuré et une anémie hémolytique ;
  • L’hypercholestérolémie et l’amélioration de la circulation sanguine ;
  • Chez les personnes souffrant d’hypertension, car elle aide à réguler la tension artérielle grâce à l’augmentation de l’oxyde nitrique ;
  • Les couples ayant des problèmes de fertilité ;
  • Chez les personnes âgées pour lutter contre les radicaux libres et améliorer le système immunitaire.

En outre, le supplément peut également être indiqué par les dermatologues pour maintenir la santé de la peau et des cheveux.

Mode d’emploi de la vitamine E

Il est important de consulter le médecin ou le nutritionniste avant de commencer à utiliser le supplément de vitamine E, car l’objectif thérapeutique peut être différent pour chaque personne, ce qui interfère avec la dose et le temps d’utilisation.

Il est généralement recommandé d’utiliser 1 capsule de 180 mg (400 UI) par jour. Cependant, la dose journalière dépend de l’objectif pour lequel le complément est indiqué et il convient de demander l’avis d’un médecin. L’idéal est de prendre la gélule au cours d’un repas plus copieux, comme le déjeuner ou le dîner, afin de favoriser l’absorption de la vitamine.

En outre, le médecin peut indiquer des tests pour évaluer l’efficacité de la vitamine E, en fonction de la maladie à traiter, et il est donc essentiel d’avoir un suivi médical.

La vitamine E peut-elle être utilisée dans les crèmes pour le visage ?

La vitamine E peut être appliquée sur la peau comme traitement anti-âge, car elle améliore l’aspect de la peau, prévient la formation des rides et possède des propriétés anti-inflammatoires qui permettent à la peau de paraître plus jeune et hydratée. En général, la plupart des crèmes pour le visage contiennent de la vitamine E dans leur composition. Il est important de suspendre l’utilisation de la crème si l’on constate des changements au niveau de la peau et de consulter un médecin.

La quantité recommandée de vitamine E

Pour maintenir des niveaux adéquats de vitamine E dans l’organisme, il est recommandé d’en consommer 15 mg par jour. Dans le cas d’une prise quotidienne de vitamine E en tant que supplément dans le cadre d’une multivitamine, la recommandation est de 150 mg au maximum.

Dans le cas des personnes âgées, pour améliorer l’immunité, il peut être recommandé de prendre entre 50 et 200 mg de vitamine E par jour sous forme de supplément. Toutefois, il est recommandé que son utilisation soit guidée par un médecin ou un nutritionniste, qui pourra mieux adapter les doses en fonction des besoins de chacun.

Dans le cas des nouveau-nés prématurés, le pédiatre peut suggérer d’administrer entre 10 et 15 mg de vitamine E par jour.

Effets secondaires possibles

A ce jour, aucun effet secondaire lié à l’apport de vitamine E par l’alimentation n’a été mis en évidence.

En revanche, bien que la supplémentation en vitamine E soit considérée comme sûre, une utilisation supérieure à la dose recommandée sur une longue période peut augmenter le risque de saignement et la survenue d’un accident vasculaire cérébral hémorragique, c’est pourquoi la dose maximale recommandée chez l’adulte doit être de 1100 mg/jour pour les compléments naturels ou synthétiques de vitamine E.

Les cas où la vitamine E n’est pas indiquée

Les suppléments de vitamine E doivent être évités par les personnes qui utilisent des médicaments anticoagulants, des antiagrégants plaquettaires, de la simvastatine ou de la niacine, ainsi que par les personnes qui suivent un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie. Dans tous ces cas, il est très important de demander l’avis d’un médecin.

La supplémentation en vitamine E est également déconseillée aux personnes présentant une hémorragie active, avant ou après une intervention chirurgicale.

Plan du site